Vers le premier essai français de thérapie cellulaire dans une forme de rétinite pigmentaire

La presse a communiqué de manière très simplifié sur le patch rétinien

Ce patch rétinien a, pour l’instant, amélioré la vision de rats atteints d’un forme de rétinite pigmentaire.

Il faudra donc des essais de phase 1/2 (qui commencent effectivement en 2018) puis de phase 3/4 avant d’espérer un traitement et une autorisation de mise sur le marché dite AMM.

Cette voie est donc intéressante, remarquable mais la façon de la présenter à la télévision a été réductrice et nous sommes obligés de l’expliquer. Par ailleurs, vous pouvez vous connecter au site de l’INSERM (lien ci-dessous) pour avoir de plus amples détails.

Il est important aussi de rappeler qu'uniquement les patients atteints de rétinite pigmentaire porteurs d'une mutation spécifique des cellules de l’épithélium pigmentaire pourront bénéficier de cette approche car l’idée est de remplacer les cellules de l’épithélium pigmentaire défectueuses (afin de prévenir la mort des photorécepteurs).

A plus long terme cette approche pourrait être envisagée pour certains patients atteints de DMLA.

Les patients (rétinite pigmentaire ou DMLA) dont les photorécepteurs sont morts ou ne fonctionnent plus ne pourront pas, pour l’instant, bénéficier de ce type d’approche car dans ce cas il faudrait greffer de nouveaux photorécepteurs fabriqués à partir de cellules souches. Les chercheurs y travaillent d’arrache-pied.

Dire sans expliquer que les essais commenceront en 2018 a donné un incroyable espoir aux personnes aveugles mais ce n’est pas facile de tout expliquer lors d’un reportage TV, notamment de donner un minimum de précisions sur le déroulement et le calendrier de ces futurs essais cliniques.  

Ces recherches sont formidables mais leurs applications cliniques prendront encore du temps.

La qualité du projet et sa perspicacité sont réelles.

C’est juste une question de délais.

 

 

Voici le lien: http://presse.inserm.fr/vers-le-premier-essai-francais-de-therapie-cellulaire-dans-une-forme-de-retinite-pigmentaire/30284/